Visite de terrain d’un site RAFT: CSRef de Dioïla

Crédis photo: trawore/RAFT
Crédits photo: trawore/RAFT

Comment se passe, en pratique, une activité clinique de télémédecine ? L’activité permet elle vraiment la prise en charge efficiente du patient ? C’est pour répondre à ces questions  que  l'équipe  du Centre d’Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-Santé (CERTES)  s’est rendue au Centre de Santé de Référence de Dioïla le Mercredi 21 janvier, en compagnie du Dr René MBOYA, médecin congolais en stage d'informatique médicale au Mali. L’objectif général de la mission était une visite de terrain dans le cadre de la formation de ce dernier.

Sur place, le chargé des activités de télémédecine, Dr Kalba PELIABA, a fait deux consultations et envoyé ces cas pour interprétation. Dr MBOYA a discuté avec lui des aspects administratifs, organisationnels et médicaux. Les deux médecins ont échangé sur la motivation personnelle de l’opérateur, les obstacles à surmonter et le consentement éclairé du patient.

L’aspect technique a été expliqué par Dr Tidiane TRAORE, coordinateur technique RAFT : comment installer et paramétrer l’échographe portable "Voyager", envoyer les images/vidéos pour interprétation. Le concept de Bogou (logiciel de télédiagnostic) a été démontré, permettant de mieux conseiller le médecin demandeur pour des diagnostics fiables. L’apprenant a été surtout impressionné par l’aspect sécurité ; un compte lui a été crée pour mieux tester le système.

Auparavant, avec l’expertise de Dr NIANG (Coordinateur médical RAFT), Dr René MBOYA s’est approprié Dudal, notre logiciel de téléenseignement. C’est tout heureux qu'il prononça ces paroles : « maintenant je peux recevoir et diffuser un cours via la plate forme Dudal ».

De l’autre côté, le samedi 24 janvier 2014. Dr PELIABA a été initié à l’exportation des données du patient sur supports externes et l’impression des images échographiques. Il en a profité pour apprendre comment faire la maintenance d'un ordinateur.

Situé au centre du Mali-Sud, le district sanitaire de Dioïla en zone 3 de pauvreté au Mali (zone la plus pauvre) compte 22 aires de santé sur une superficie d’environ 7.256 km2 et avec une population estimée à 269.529 habitants (2012). La distance Dioïla – Bamako (la capitale) est de 169 km et coûte 2.000 F CFA en transport commun. Cette distance est parcourue en 120 mn.

Laisser un commentaire