Opération à cœur ouvert: une première au NIger


DSC_0619
Vue de l'intervention via Dudal (© RAFT - Niger)

La première chirurgie cardiaque à cœur ouvert a été réalisée au Niger à l’hôpital National Lamordé de Niamey le 12 mai 2016 par l'équipe de la clinique Montplaisir de la Tunisie avec l'appui et le soutien des autorités nigériennes, notamment de la fondation TattaliIyali de la Première dame.

Le logiciel de téléenseignement DUDAL du Reseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine (RAFT) a permis la transmission en direct, online de cette intervention qui s'est déroulée avec succès au grand bonheur de tous; y étaient présents la Première Dame Dr Malika Issoufou et Pr Touré Ibrahim Ali, Point focal national du RAFT.

Le Ministre de la Santé Publique M. KALLA Moutari , la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant Mme AMADOU Aissata, l’Ambassadeur de Tunisie au Niger et un nombre important de personnalités politiques et médicales ont pu ainsi suivre en direct dans  la salle de télémédecine de l’hôpital National Lamordé cette prouesse médicale qui a duré trois heures d'horloge.

A cette occasion, le Dr Othman SEBAI, Président Directeur Général de la Clinique Montplaisir, a déclaré : « C'est avec une grande fierté que j'ai commencé la chirurgie cardiaque à cœur ouvert au Niger et c'est avec beaucoup d'enthousiasme que je compte continuer. L'intervention réalisée aujourd'hui a consisté à opérer une jeune patiente qui a une valve défaillante qui ne fonctionnait pas normalement, et nous avons remplacé cette valve native par une valve artificielle. Tout s'est passé dans de très bonnes conditions grâce à l'appui du personnel médical et paramédical et à l'encouragement des responsables de l'Hôpital et de l'Etat nigérien ».

Pour rappel, Une opération à cœur ouvert consiste à ouvrir l'une des cavités cardiaques. Il s'agit d'une intervention chirurgicale très lourde, nécessitant dans un premier temps de vider le cœur de tout son sang. Pour cela, la circulation sanguine est stoppée en obstruant temporairement les deux veines caves (amenant le sang au cœur). Le cœur continue de battre normalement (expulsant ainsi le sang qu'il contenait encore) mais ne peut plus se remplir de sang. L'arrêt de la circulation sanguine, assurant l'oxygénation du corps, peut être rapidement fatal au patient. Pour pallier cette situation, deux grandes techniques sont utilisées : la mise en hypothermie du patient (sa température corporelle est abaissée pour réduire ses besoins en oxygène) ou le maintien de la circulation sanguine grâce à une pompe artificielle (circulation extracorporelle).

DSC_0613

Le spécialiste aux commandes pour une bonne communication entre la salle des invités et le bloc  (© RAFT - Niger)

Source: M. Roger Phillipe HOUNTONDJI
Membre Coordination RAFT / UNFM / NIGER

No comments yet.

Laisser un commentaire