Lancement de la télédermatologie au Mali : un acte salutaire et novateur pour le bonheur des populations

Dermatoooo

Au Mali, la prise en charge des maladies de la peau constitue un véritable casse tête pour le praticien exerçant dans les centres de santé périphérique. De 2001 à 2006, l’équipe de Dermatologie du CNAM, à travers un projet Pilote, a formé plus de 2500 agents de Santé à la prise en charge des Maladies de peau courantes dans les régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti. Cependant, la prise en charge des autres pathologies, surtout celles relevant du spécialiste, est resté sans changement.

Pour rappel, au Mali, les affections dermatologiques constituent un motif fréquent de recours aux services de santé. En milieu rural, selon une enquête de l’équipe de Dermatologie du CNAM 30 % des enfants présenteraient au moins une affection dermatologique. Dans les centres de santé périphériques, 10 à 30 % des malades consultent en raison d’un problème dermatologique et les agents de santé impliqués dans la prise en charge éprouvent d’énormes difficultés à répondre aux besoins de santé cutanée des populations. La résolution du problème qui passe par la formation de médecins spécialistes nécessite plusieurs années.

C’est pour pallier au risque de désert médical (approfondi) et démocratiser l’accès à tous à un plateau technique efficient qu’a eu lieu un atelier de formation de professionnels de santé dans le but de reconnaitre et de prendre en charge les dermatoses courantes. Cette activité, qui s’est déroulée du 21 au 23 Octobre 2015 dans les locaux du CNAM (salle IMC) sous le nom de « Télédermatologie ou e-dermatologie », associée à l’utilisation des outils de télémédecine (Bogou et Dudal) changera sûrement la pratique médicale en apportant aux patients des soins d’un expert souvent distant de plusieurs milliers de kilomètres. Les populations des régions de Koulikoro (CSRef de Koulikoro, Banamba, Nara), de Sikasso (CSRef de Sikasso, Kadiolo) et de Mopti (CSRef de Mopti, Bankass, Douentza et le Centre de Santé Communautaire de Sevaré 2) auront la chance de bénéficier des conseils des experts du domaine. Les participants ont aussi été initié aux outils informatiques et Internet pour l’envoi des données (texte, son, vidéo) via la plate forme de télédiagnostic Bogou (une merveille du RAFT/UNFM). Selon le Pr Ousmane FAYE Chef de service de dermatologie du CNAM et initiateur du projet : « le couplage des TIC à la dermatologie pourrait constituer une alternative crédible pour la prise en charge des maladies de peau dans les formations sanitaires périphériques ». Quant au Dr Adama SACKO (spécialiste en Informatique Médicale), il rassure que le Centre d’Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-Santé (CERTES) ne ménagera aucun effort pour la réussite de cette activité. Et le Directeur National adjoint de la Santé, Dr Mama KOUMARE, dans son allocution disait  espérer que « cette phase pilote aboutisse à des résultats encourageant nous permettant d’étendre cette initiative à l’ensemble du pays pour le plus grand bonheur de nos populations ». Dr Samba BA du Centre de Santé de Référence (CSRef) rassure que le bénéfice sera non seulement pour les populations mais aussi pour le corps médical. Au Mali, il y a 15 dermatologues pour une population estimée à 15,3 millions d’habitants, soit 1 dermatologue pour 1.020.000 habitants.

L’équipe technique est constituée par la Faculté de Médecine et d’Odonto-Stomatologie (FMOS), le service de dermatologie du Centre National d’Appui à la lutte contre la Maladie (CNAM) et le Centre d’Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-Santé (CERTES).

Au total, il faut noter que cet atelier entre dans le cadre du projet Pilote de Télédermatologie qui a été financé par la Fondation Pierre FABRE.

dermatolo

NN

 

 

 

 

 

 

 

 

  Figure 1: Page de test de bogou                                                    Figure 2: second avis demandé et réponse de l'expert

Source: Dr TRAORE et SACKO (CERTES)

Laisser un commentaire