IeDA: un outil innovateur d’aide au diagnostic

« Réduire de façon durable la morbidité et la mortalité chez les enfants de moins de 5 ans, grâce à  l'utilisation du Registre Electronique de Consultation (REC) pour l’approche PCIME », tel a été le thème d’un atelier de formation des formateurs financé et organisé pendant deux jours (17 et 18 juillet)  Fondation Terre des hommes à Bamako, Mali.

Le  Mali a adopté le protocole national de Prise en Charge Intégrée des Maladies de l’Enfant (PCIME) initié par l’OMS il y a 10 ans dans un objectif d’améliorer le diagnostic et le traitement de ces maladies. Malgré des investissements significatifs par les ministères en charge de la santé, la proportion de mise en œuvre effective de la PCIME n’atteint que rarement plus de 20%, un facteur sous-jacent de la mauvaise qualité des soins de santé infantile et des indicateurs élevés de la mortalité infantile conséquents.

Pour contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité des moins de 5 ans, la fondation Terre des hommes (Tdh) a numérisé le livret de la PCIME sous forme d’un Registre Electronique de Consultation accessible sur tablette. Cette version électronique de la PCIME  est incluse dans l'outil IeDA (Approche Intégrée e-Diagnostic)  qui a 4 composantes : le Registre Electronique des Consultations (REC), l’analyse des données, le coaching et l’apprentissage en ligne.

La mise en œuvre  du  projet IeDA concernera  les 40 centres de santé des districts sanitaires de Macina (20 CSCom + CSRef) et Markala (18 CSCom + CSRef). Cette formation des formateurs, organisée dans les locaux de Terre des hommes, à destination des cadres nationaux, régionaux et locaux des districts sanitaires de Markala et Macina, s’inscrivait dans le cadre du déploiement du IeDA,  . Ces formateurs  auront en charge  la formation des utilisateurs de  terrain qui sont les professionnels de la santé en charge de la prise en charge des enfants de moins de 5 ans dans les Centres de Santé Communautaire.  Ces  participants étaient constitués de professionnels du domaine de la Direction Nationale de la Santé, la Cellule de Planification et de Statistique du secteur santé, l'Agence Nationale de Télésanté et d'Informatique Médicale, le Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine, la Direction Régionale de la Santé de Ségou, les Districts Sanitaires de Macina et Markala et le personnel de Tdh.  La prochaine étape sera  la formation des agents de santé des 38 CSCom des districts sanitaires de Macina et Markala.

Pour la Cheffe de la délégation, Mme Annabel DEBAKRE, "cette numérisation de la démarche PCIME permet d’améliorer la classification des maladies et la prescription rationnelle des médicaments, de réduire le temps de consultation pour les agents de santé ; donc de façon globale améliorer la qualité des soins des services de santé infantile dans les centres de santé. Le IeDA est une version améliorée et plus riche que celui du Registre Electronique de Consultation (REC) mais le principe reste toujours le même : c’est un outil d’aide au diagnostic pour la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant (PCIME). C’est un projet partagé avec le Ministère de la santé et ses services techniques déconcentrés".

Selon M. Luc KABORE, l'un des deux formateurs venus du Burkina Faso, "ce projet permettra de réduire la marge d'erreurs médicales au profit des communautés rurales".

Dr Josiane ANDRIANARISOA, Coordonnatrice Santé/EHA, espère qu'avec cet outil innovant, "la qualité des services de santé pour les enfants de moins de 5 ans sera améliorée durablement, leur prise en charge sera adéquate et en conformité avec les standards nationaux, la mortalité liée aux maladies fréquentes évitables de l’enfant diminuera".

Source: communication Tdh

, , , , , , , , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire