Pneumopathies aigues bactériennes

Date et heure:

13/11/2008
09:00 - 10:00


Lieu:

RAFT-Côte d'Ivoire


Description:
Enseignant : Prof. Méliane N'DATHZ (Côte d'ivoire)

Objectifs:

  • Réunir les arguments du diagnostic d’une pneumopathie aigue bactérienne
  • Identifier les facteurs de gravité
  • Conduire le traitement

Résumé:
Les pneumopathies aigues bactériennes (PAB) se caractérisent par une inflammation aigue non suppurée, d’origine bactérienne, non tuberculeuse du parenchyme pulmonaire. On abordera ici que les PAB communautaires acquises en ville ou se révélant dans les 48 premières heures d’hospitalisation.
Deux tableaux sont à reconnaître :

  • Les signes de la pneumopathie dominés sur le plan clinique par la toux, la fièvre et le syndrome de condensation, et sur le plan paraclinique par l´opacité systématisée ou non à la radiographie du thorax associée à une hyperleucocytose à la numération formule sanguine.
  • Les signes de gravité qui sont en rapport avec le tableau de détresse cardio- respiratoire aigue avec des facteurs de comorbidité dont avec au premier l’infection par le VIH.
    En absence de traitement ou sous traitement non adapté, l ´évolution peut se faire vers des complications pouvant aller jusqu'à l´ insuffisance respiratoire aigue.
    La prise charge précoce et l’accessibilité aux soins de qualité devraient améliorer le pronostic des PAB.

L ´étude des pneumopathies revêt un triple intérêt :

  • Epidémiologique. L´affection est fréquente malgré la double accessibilité diagnostique et thérapeutique. C´est la 2 cause d´hospitalisation après la tuberculose avec une incidence en augmentation depuis l´avènement de l´infection par le VIH.
  • Pronostique. Le taux de mortalité est estimé à 20onditionné par les facteurs de risque classique auquel il faut y associer les conditions socio- économiques défavorables source de retard de prise en charge et d ´irrégularité au traitement les pays en développement.3-thérapeutique. L’antibiothérapie reste probabiliste orientée vers Streptococcus pneumonia malgré la sensibilité réduite du germe aux antibiotiques.


Catégories: