Malnutrition chez l’enfant à Mahajanga

Date et heure:

15/05/2008
09:00 - 10:00


Lieu:

RAFT-Madagascar


Description:
Enseignant : Dr Norotiana RABESANDRATANA (Madagascar)

Objectifs d'apprentissage:

  • Dérire le profil épidémio-clinique des enfants malnutris admis au CRENI du CHU de Mahajanga en 2007 ;
  • Décrire les principes de prise en charge des enfants malnutris dans un CRENI à Madagascar depuis fin 2007

Résumé:

La malnutrition infantile à Madagascar est principalement représentée par les carences d’apport protéino-caloriques, soit sous forme de marasme soit sous forme de kwashiorkor. En 2004, il y a eu 4544 enfants malnutris pris en charge dans les différents Centres de Récupération Nutritionnelle Intensive (CRENI) répartis dans toute l’île. Des décès à un taux de 11% des cas étaient enregistrés durant cette période, ce qui reflète la gravité et la difficulté de prise en charge de cette pathologie dans un pays en développement. Le CRENI du CHU de Mahajanga (CHUM) participe à cette prise en charge où un nouveau protocole thérapeutique national a été instauré par le ministère de tutelle en fin 2007.
Nous nous proposons à présenter le profil épidémio-clinique des enfants malnutris admis au CRENI, tout en décrivant les facteurs de risque et causes de décès. Une étude rétrospective et descriptive est réalisée du 1er janvier au 31 décembre 2007. Les patients inclus dans cette étude ont répondu aux critères d’admission, en particulier le rapport Poids/Taille inférieur à 70% et/ou le périmètre brachial inférieur à 110mm et/ou la présence d’œdème carenciel.
Il y a eu 131 dossiers d’admissions retenus, dont 114 nouveaux cas et 17 cas réadmis durant la même année. Le sex ratio était à 1,07. L’âge variait de 5 mois à 9 ans avec la tranche d’âge la plus importante variant de 13 à 24 mois. Les enfants ayant un rapport P/T inférieur à 70% étaient au nombre de 115 (soit 87,78% des cas). Les enfants avec périmètre brachial inférieur à 110mm étaient au nombre de 61 (soit 46,56%). Nous avons diagnostiqué 105 cas (80,15%) de marasme, 15 cas (11,45%) de Kwashiorkor, et 11 cas (8,39%) de malnutrition mixte.
Le statut vaccinal était correct chez 55% de ces enfants, contre 22,9% puis 22,1% d’enfants incorrectement puis non vaccinés. Ces patients étaient issus d’une fratrie de 1 à 3 enfants chez 68,7% des cas. Les mères avaient un niveau d’instruction ne dépassant pas le primaire chez 58% des cas, tout en étant le plus souvent soit célibataires (15,3%), soit vivant maritalement (55%). Parmi les 91 nourrissons admis, 45,8% étaient nourris au sein.
Il y a eu 81 enfants récupérés de leurs malnutritions (61,8%), 6 enfants adressés auprès d’autres services spécialisés (4,6%), 15 enfants ayant abandonné leur traitement (11,5%), et 29 enfants décédés (22,1%), Parmi ces derniers, il y avait 23 enfants atteints du marasme (17,55%), 3 atteints du Kwashiorkor (2,29) et 3 atteints de malnutrition mixte (2,29%). La durée d’hospitalisation de ces malnutris variait 1 heure à 190 jours, avec un intervalle de 16 à 30 jours chez 32,06% des cas.
Nos résultats ont montré que notre CRENI a enregistré un taux de mortalité plus élevé par rapport au taux national rapporté par le service de nutrition du ministère de la santé. Les enfants atteints du marasme s’avéraient plus vulnérables. Ceci s’explique du fait que leur état clinique à leur admission était gravissime, et que leur état de santé initial était lié au mode de vie de leur famille, et probablement au bas niveau socio-économique du pays.

Mots clés : Malnutrition, CRENI, Mahajanga

Références:

  • Données statistiques 2004 – Ministère de la Santé et du Planning Familial.2006 :223-237.
  • Madagascar en chiffres. http://www.instat.mg/MADA/indic.htm
  • Dépistage et prise en charge de la malnutrition aiguë - Ministère de la santé, du planning familial et de la protection sociale Madagascar. Septembre 2007.


Catégories: