Fièvre de Lassa: à propos d’un cas au Mali

Date et heure:

16/04/2009
09:00 - 10:00


Lieu:

RAFT-Mali


Description:
Enseignant : Dr Hamdoun Garba CISSE (Mali)

Résumé:
Il s’agit d’une maladie virale aigue ,qui dure d’une à quatre semaines et survient en Afrique de l’ouest .elle a été découverte pour la 1ere fois dans les années 1950 au Nigeria .
Nous rapportons ici un cas ayant été prise en charge à la polyclinique le lac tele de Bamako au Mali ,chez un ressortissant Britannique de 24 ans
il avait présenté un épisode de diarrhée qui s’est vite amélioré par administration d’anti diarrhéique, mais devant l’apparition de vomissements et de faiblesse généralisée il a été admis à la polyclinique le lac tele de Bamako le 10/02/2009.
A l’entrée en plus des signes sus évoqués on notait une légère altération de l’état général et des signes de déshydratation .
Le patient a été ainsi hospitalisé pour suspicion d’accès palustre et a reçu un traitement anti palustre en perfusion .
Un Bilan a été fait avec notamment :
Une Goutte épaisse qui est revenue positive
Une sérologie Widal et Félix qui est revenue négative
Une glycémie à jeun qui est revenue normale à 4, 65
Une Numération formule sanguine normale en dépit d’une hyperleucocytose Neutrophile
Une sérologie H I V négative

A l’issue de 3 jours d’hospitalisation les vomissements se sont estompés de même que les céphalées, avec une légère amélioration de l’état général et reprise de l’appétit.
le lendemain 17 /02/2009 le malade a été évacué au Collège hospitalo Universitaire de Londres sur sa demande .
C’est de là qu’il est décédé dans un tableau de collapsus cardio vasculaire .
A l’issue de l’autopsie il s’est agit d’une fièvre de lassa.
La fièvre hémorragique virale de Lassa est due à un virus à ARN.
Il s’agit du 1er cas décrit au Mali ,pourtant elle sévit de façon endémique en Guinée (Conakry), au Libéria, en Sierra Leone et dans certaines régions du Nigeria .
D'après certaines études, il y aurait en Afrique de l'Ouest entre 300 000 et 500 000 cas par an, dont 5 000 mortels. Le taux de létalité est de 1 mais il atteint 15 hez les patients hospitalisés. Dans les cas mortels, le décès survient en général 14 jours après l'apparition des symptômes. Cette maladie est particulièrement grave lorsqu'elle se produit en fin de grossesse : au troisième trimestre, la mère décède ou perd son enfant dans plus de 80 0es cas.
Le traitement spécifique à l'aide de la « ribavirine » est efficace s'il est administré au début de l'évolution clinique de la maladie. Rien ne permet à ce jour d'affirmer que ce médicament ait une quelconque utilité en prophylaxie post-exposition.
La fièvre hémorragique de lassa est une maladie à symptomatologie variable et peu connue dans nos contrées ;son évolution est pourtant foudroyante ainsi il serait souhaitable que Les familles et les soignants prennent soin d'éviter tout contact avec le sang et les liquides corporels d'un malade. Les techniques de soins en isolement suffisent sans doute à se prémunir de la transmission dans la plupart des circonstances. Toutefois, pour plus de sûreté, certaines précautions spécifiques seront prises pour isoler les cas suspects de fièvre de Lassa, notamment le port de vêtements de protection, masque, gants, tabliers, protection du visage, et stérilisation systématique du matériel contaminé .

Mots clés: Fièvre de Lassa, Maladie virale, Polyclinique Lac Tele


Catégories: