Etiologies et prise en charge des angiocholites au Chujra d’Antananarivo

Date et heure:

18/10/2012
09:00 - 10:00


Lieu:

RAFT-Madagascar


Description:
Enseignant : Dr Fanjandrainy RASOAHERINOMENJANAHARY (Madagascar)

Résumé:Introduction : Les interventions chirurgicales pour angiocholite sont fréquentes en pathologie biliaire. Justificatif : Le but de cette étude était de ressortir les étiologies les plus fréquentes de l’angiocholite et d’analyser les méthodes thérapeutiques adoptées afin de contribuer à une amélioration de leur prise en charge. Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective s’étalant sur trois ans, allant du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010, réalisée dans le service de Chirurgie Viscérale de l’Hôpital Universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona. (HU-JRA). Résultats : Dix-neuf patients ont présenté une angiocholite dans cette série, représentant 0,27% des motifs d’hospitalisation en trois ans. . L’âge moyen de nos patients était de 50,42 ans. Les femmes dominaient avec un taux de 68,42% contre 31,58% pour les hommes L’échographie a été l’examen de confirmation du diagnostic 84,21% des cas. Les étiologies des angiocholites retrouvées dans cette étude étaient une lithiase du cholédoque (68,42%), une tumeur de la tête du pancréas (15, 79%), un ampullome vatérien (10,53%), une tumeur hépatique dans un cas (5,26%). La dérivation bilio-digestive a été la base du traitement chirurgical réalisé dans 84,21% des cas avec 100% de guérison pour les lithiases du cholédoque. Un décès pour tumeur hépatique a été noté. Conclusion : l’angiocholite a été une pathologie peu fréquente mais grave, dont la prise en charge est multidisciplinaire. Le traitement chirurgical adopté donnait de bons résultats, et était adapté aux réalités socio-économiques malgaches. Des progrès restent à faire concernant les autres alternatives thérapeutiques qu'offrent actuellement la chirurgie et l'endoscopie.


Catégories: