Eclampsie: facteurs pronostics

Date et heure:

04/11/2010
09:00 - 10:00


Lieu:

RAFT-Madagascar


Description:
Enseignant : Dr. Harioly NIRINA (Madagascar)

Résumé :

La mortalité liée au pré éclampsie et ses complications représente 6 p. 100 des décès maternelles au Royaume-Uni et 2,2 p. 100 en France Concernant le pronostic des nouveau-nés de mères pré-éclamptiques, la morbidité et la mortalité sont essentiellement corrélées à l’âge gestationnel et au retard de croissance intra-utérin (RCIU). L’objectif de cette étude est de déterminer les indicateurs prédictifs de pronostics au cours du pré éclampsie.
C’est une étude rétrospective transversale descriptive couvrant l’année 2007, effectuée dans le Centre Hospitalier Universitaire Groupe Hospitalier Mère Enfant Gynécologie Obstétrique Befelatanana (CHUA – GHME - GOB). Elle concerne toutes les femmes et les nouveaux nés de femmes diagnostiquées pré éclamptiques avec des dossiers complets ayant accouchée dans le Centre.
Cent quatre vingt treize femmes pré éclamptiques ainsi que leur nouveau né avaient été recensés. Concernant le devenir de la grossesse, les multipares avaient donné naissance à des prématurés dans 61,90es cas (p = 0,004). Les femmes pré éclamptiques sans consultation prénatale (CPN) avaient accouché avant terme pour la grande majorité (80 (p = 0,02). Plus l’intervalle intergénésique augmentait, plus la grossesse arrive à terme. Pour le devenir de l’enfant, les femmes pré éclamptiques ayant bénéficié au moins d’une CPN avait donné beaucoup plus de naissances vivantes (79,8 que celles sans CPN (50.0 (p = 0,003). Plus l’intervalle intergénésique augmentait plus la mortalité infantile diminue (P = 0,01) Pour ce qui est du pronostic maternel, l’âge n’avait pas d’influence sur l’issu de la mère. La totalité des primipares était guérie sans séquelles. Les femmes pré éclamptiques ayant bénéficié de CPN avait une bonne évolution. Le décès maternel avait tendance à diminuer avec l’intervalle inter génésique.
L’âge de la mère ne semble avoir aucun influence aussi bien sur le devenir de la mère que du nouveau né. La primiparité, l’intervalle intergénésique espacé, et un meilleur suivi de la grossesse sont les facteurs de bon pronostic. La promotion de la CPN constitue un objectif médical absolu


Catégories:

CISP2