FMC : les conclusions du rapport d’étude « I-joyorofa »

L’objectif de ce projet était de mettre en évidence les barrières et les potentiels du
programme de Formation Médicale Continue (FMC) du RAFT et d'expérimenter le modèle
thématique de diffusion des cours suivant les besoins et recommandations des utilisateurs,
c'est à dire les SMART-Formation.

Trois pays du RAFT (Mali, Côte d'Ivoire et Madagascar) ont participé à cette étude.

Retrouvez à partir du lien suivant le rapport final du projet I joyorofa.

Le RAFT à l’honneur de la 2ème Edition de l’ODESS

Le Pr Cheick Oumar BAGAYOKO, Coordinateur du RAFT a eu l'honneur de prononcer le discours de clôture de la deuxième édition de l'Observatoire de la E-Santé dans les pays du Sud (ODESS) lors d'une conférence internationale, tenue le 03 juillet 2017 au siège de la Fondation Pierre Fabre à En Doyse (France).  

Cette conférence a été organisée par la Fondation Pierre Fabre en partenariat avec l'Agence Française de Développement, l'Agence Universitaire de la Francophonie, ainsi que la Fondation de l'Avenir.

 Au cours de cette journée diffusée en live-streaming sur Internet et suivie dans plusieurs campus numériques à travers le monde, des analyses d’experts internationaux ont croisé les témoignages des porteurs d’initiatives les plus pertinentes qui ont présenté leurs solutions. Une occasion unique de rencontrer les leaders de demain qui transforment déjà l’accès aux soins en Afrique et en Asie. Comme l’année dernière, les prix de l’Observatoire ont été remis aux réalisations les plus prometteuses parmi les projets référencés et documentés sur le site www.odess.io.

Cette année neuf projets de sept pays jugés les plus pertinents par le comité d’experts de l’ODESS ont reçu des prix à savoir :

Khushi Baby de l' Inde, Safe Delivery App de l'Ethiopie, Community Telehealth du Népal, HOPE du Sénégal, mMOM Thai Nguyen du Vietnam, Peek Vision de Botswana-Kenya, Karangué du Sénégal, MIRA Channel de l'Inde-Ouganda-Afghanistan, Amakomaya du Népal.

Depuis son lancement en juillet 2016, l'Observatoire De la E-Santé dans les pays du Sud a pour missions d’identifier, de documenter, de promouvoir, et d’aider à développer les initiatives e-santé qui améliorent l'accès aux soins et aux médicaments de qualité pour les populations les plus défavorisées dans les pays à ressources limitées. Il se positionne comme un référent et une passerelle pour le développement de la e-santé dans les pays du Sud.

La conférence compte de nombreuses institutions intervenantes : l'Agence Française de Développement, l'Organisation Mondiale de la Santé, l'ONG eHealth Africa, le Ministère de la Santé du Rwanda, le Centre National d'Appui à la lutte contre la Maladie de Bamako au Mali, de l'Agence des États-Unis pour le Développement International, ainsi que le Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine.

De très nombreux projets dans des domaines d’applications divers ont déjà vu le jour. Mais la majorité d’entre eux sont des projets pilotes et le passage à l’échelle reste rare. Il y a un manque réel de visibilité des acteurs. Pour y remédier, une approche pertinente consiste donc à d’abord collecter et analyser les expériences réussies pour ensuite développer sur une plus grande échelle celles qui ont le plus de potentiel. D’où l’intérêt de créer un Observatoire de la e-santé dans les pays du Sud !

C'est dans ce cadre que le projet TELEDERMALI qui est la parfaite illustration de l’apport du numérique pour l’accès aux soins dirigé par le Pr Ousmane Faye avec l’appui financier de la fondation pierre Fabre et l'accompagnement technique de CERTES MALI à travers la plate-forme Bogou a fait l'objet d'une présentation au cours de cette conférence.

Implémentation de la télé-échographie d’urgence (EFAST) au Cameroun (vidéo)

Dans le cadre de ses activités de développement de la télémédecine en Afrique, LE RAFT par l'entremise de sa représentation camerounaise vient de mettre en oeuvre un projet d’implémentation et d’évaluation de la télé-échographie d’urgence (EFAST) à l’Hôpital de District de Sa’a au Cameroun.
Ce projet propose une solution au diagnostic des épanchements liquidiens et des pneumothorax chez les patients ayant subi un traumatisme du thorax et/ ou de l'abdomen dans les hôpitaux ne disposant pas de radiologue et vise à:
-Implémenter une unité de télé-échographie d’urgence (FAST) pour la prise en charge des pathologies traumatiques (abdomen, thorax, pelvis) dans un Hôpital de District au Cameroun
- Evaluer la faisabilité d’un modèle de formation hybride associant des séances à distance et en présentiel « blended learning »
- Déterminer l’apport de la télé-échographie d’urgence dans la prise en charge des pathologies traumatiques dans un Hôpital de District au Cameroun.
- Evaluer la satisfaction des professionnels de la santé et des bénéficiaires

Pour l'atteinte de ces objectifs, les activités mises en oeuvre consistent en:
- Un déploiement du matériel requis pour cette activité (échographe, ordinateur, imprimante, connexion internet);
- Une formation théorique (basée sur le eLearning) et pratique des prestataires à l’échographie d'urgence (EFAST);
- Une formation des demandeurs (prestataires de soins de la formation sanitaire) et des experts (Radiologues) à l’utilisation de la plateforme de télémédecine du RAFT (Bogou);
- Une évaluation de cette formation et de l’apport de la télé-échographie sur la gestion des urgences traumatiques dans cette formation sanitaire.

Le documentaire (vidéo) ci-contre illustre en détails les enjeux dudit projet.

Le projet de téléradiologie mis aux oubliettes…

Dans le cadre du réseau de télémédecine, il a été également annoncé le projet de réalisation, ultérieurement, d’un réseau pilote national de téléradiologie, en recourant à des solutions de radiologie, facilitant, à leur tour, la prise en charge-diagnostique des malades. Continue reading "Le projet de téléradiologie mis aux oubliettes…"

Première journée de la télémédecine de la Réunion

polynesie
La Société Réunionnaise de Télémédecine a organisé sa première journée de télémédecine ce samedi 17 décembre 2016, à partir de 8h30, au centre de formation Adénium, à Saint-Gilles-les-Bains (Photo d'illustration)

"Cette rencontre vise à promouvoir les atouts de la télémédecine, à démocratiser cette nouvelle offre de soins auprès des usagers, médecins et pouvoirs publics" expliquent les organisateurs. "En l’occurrence, la journée était ouverte à tous les professionnels de santé. Tous ceux qui souhaitaient en savoir plus sur le fonctionnement des dispositifs, les modalités de financement, ou faire connaître des exemples de projets" ont ils ajouté.

François Maury, directeur général de l'Agence régionale de Santé océan Indien, et de nombreux experts nationaux et locaux, dont les médecins Pierre Simon et Antonio Güell, ont participé à la journée.

Pour mémoire, la Société réunionnaise de télémédecine a été créée le 21 avril dernier par un groupement d’experts dans le domaine de la santé.

 

Source: zinfos974.com/

LA TELEMEDECINE AU SERVICE DES ENFANTS MALADES DU CŒUR AU MALI

Depuis février 2016, un programme de télé-expertise a été mis en place entre les cardiologues du Centre Hospitalier Mère-Enfant "Le Luxembourg" de Bamako et  les cardio-pédiatres français.  Les consultations et l'interprétation des échographie à distance sont réalisées au cours de chaque scéance.

Grâce à ce système, les experts offrent un second avis sur le diagnostic posé par leurs confrères. Les enfants sont ainsi examinés et diagnostiqués et le personnel médical local est ainsi formé.

De février à juillet 2016 une quarantaine (40) d'enfants maliens ont bénéficié de cette activité. Au cours de ces séances les cardiologues maliens discutent avec leurs homologues français et décident ensemble des cas et des techniques opératoires pour chaque enfant.

Ce programme est soutenu par la Chaîne de l'Espoir, une association française d'aide aux enfants démunis.

Il faut noter l'importance de cette télé-expertise dans un pays comme le Mali où à ce jour, il n’existe pas de chirurgie cardiaque alors que la liste d’attente des enfants atteints de cardiopathies ne cesse d’augmenter (environ 2000).

tof1 tof2 tof3

Les infirmiers libéraux dotés de tablettes de télémédecine

Tablette

Dans le cadre du déploiement de la télémédecine, des tablettes numériques ont été distribuées aux infirmiers libéraux du Sud Avesnois par l’intercommunalité. Elles serviront pour les plaies chroniques. Une photo sera prise au domicile du patient puis envoyée à des spécialistes de l’hôpital de Maubeuge.

Continue reading "Les infirmiers libéraux dotés de tablettes de télémédecine"

L’étude des barrières et potentiels des activités de FMC et Télé-expertise du RAFT : point de vue des utilisateurs !!!

La formation médicale continue (avec Dudal) et la télé-expertise médicale (avec Bogou) sont des activités phares du RAFT depuis une décennie. Mais ces dernières années, nous avons constaté que les potentialités de ces outils ne sont pas pleinement utilisées. C'est dans ce contexte qu'une étude a été menée pour comprendre les barrières et potentiels de ces activités. Dans la vidéo ci-jointe, vous trouverez les opinions des principaux acteurs (organisateurs, enseignants et bénéficiaires).

Suivre le reportage sur YouTube.

Premier lauréat du prix RFI Challenge App Afrique: Le RAFT-UNFM via Bogou

COB1

RFI a remis son premier prix RFI Challenge App Afrique. L’idée de cette récompense est de proposer une application qui va aider les patients comme les médecins dans leurs pratiques quotidiennes. Plus de 650 personnes ont participé à ce concours lancé en décembre dernier. Et le premier lauréat vient du Mali : Cheick Oumar Bagayoko.

Continue reading "Premier lauréat du prix RFI Challenge App Afrique: Le RAFT-UNFM via Bogou"

Samedi 27 février à 11h25 : la télémédecine au cœur de la santé

telemedecine-640-x-360

En Lorraine, la médecine du futur est déjà en marche avec la chirurgie robotique à distance, la télémédecine dans des ambulances vosgiennes, le pilulier électronique ou encore le suivi des dialyses à domicile.

Comment la santé connectée va-t-elle révolutionner notre quotidien ?
Est-ce la solution pour faire des économies ?
Est-ce une manière de lutter contre les déserts médicaux ?

Pour en débattre, Francine Dubail accueille :
Erwan Salque, directeur des opérations e-santé chez Pharmagest Interactive
- le Professeur Serge  Bracard, neuroradiologue au CHU de Nancy
- le Professeur Jean-Marie Moureaux, directeur adjoint de l’école Télécom Nancy

La télémédecine : une solution à tous nos maux ?  Réponse ce samedi en présence de nos invités spécialistes et experts.

Par Corinne Gast