Dématérialisation du partogramme dans les CSCom

Permettre à la femme de donner vie sans danger et aux décideurs de faire fléchir les indicateurs de santé, le partogramme est un outil qui vise à apprécier la qualité de soins en obstétrique.

Malheureusement sa non utilisation en phase active est source de décès materno - infantile. Pour alléger la tâche des agents de santé à l'utilisation de cet outil fortement recommandé par l'Organisation Mondiale de la Santé pendant le travail de la femme, le Centre d'Expertise et de recherche en Télémédecine a investit dans le digital: e-partogramme.

Cet outil vient d'être présenté à l'équipe de la Division de la Santé de la Reproduction (DSR) pour validation au niveau des Centres de Santé Communautaire (CSCom), en vue de schématiser aisément et sur tablette la progression du travail.

En collaboration avec la fondation Aga Khan, le CERTES a conçu ce logiciel pour la prise en charge efficiente des femmes enceintes dans la salle d'accouchement. Le but est d’aider les infirmières et sages femmes en vue d'une réduction significative en charge des femmes enceintes dans les salles d’accouchement ; ce qui diminuera la mortalité materno-fœtale et les erreurs médicales. Cet e-Partogramme est un logiciel Android qui sera installé sur tablette. La phase pilote de ce projet aura lieu dans dix centres de santé communautaire situés à Sévaré et à Djenné avant d’entamer la phase d’extension.

Apres le travail technique de conception, une formation du personnel sera effectuée, puis chaque centre sera doté de matériels (tablette, imprimantes).

Le CERTES appui fortement la fondation Aga Khan dans ses projets notamment dans la Formation médicale Continue (FMC) pour les districts sanitaires de Mopti et Djenné.

Ce travail a été apprécié et encouragé par le personnel de la DSR, qui a demandé à ce que le projet soit lancé le plus tôt possible.

 

 

 

Lancement du projet de télédermatologie « TeleDerM »

Au Mali, des enquêtes de prévalence ont montré qu’en milieu rural, 30% des enfants présentent une ou plusieurs affections dermatologiques. Selon les données du système d’information sanitaire, les pathologies dermatologiques représentent le quatrième motif de visite dans les centres de santé de premier recours après les fièvres présumés palustres, les maladies diarrhéiques et les infections respiratoires aiguës. Cependant, ces faits contrastent avec la faible couverture dermatologique du pays ; en 2010, on comptait moins d’un dermatologue par million d’habitants et la plupart de ces spécialistes résidaient dans la capitale. Continue reading "Lancement du projet de télédermatologie « TeleDerM »"

IeDA: un outil innovateur d’aide au diagnostic

« Réduire de façon durable la morbidité et la mortalité chez les enfants de moins de 5 ans, grâce à  l'utilisation du Registre Electronique de Consultation (REC) pour l’approche PCIME », tel a été le thème d’un atelier de formation des formateurs financé et organisé pendant deux jours (17 et 18 juillet)  Fondation Terre des hommes à Bamako, Mali. Continue reading "IeDA: un outil innovateur d’aide au diagnostic"

Utilisation de la version web de Bogou

Bogou

Dr SACKO initiant un médecin du CSRef de Kadiolo (Crédit CERTES)

Le projet pilote de télé dermatologie mise en place par la faculté de médecine et d’odonto stomatologie de Bamako, financé par la Fondation Pierre FABRE et appuyé techniquement par le CERTES, a pour but ultime d’améliorer la prise en charge des maladies de peau dans les centres de santé périphérique du Mali.

Depuis le 09 Août 2016, une mission de suivi et évaluation technique des sites du projet est en cours. Cette mission, menée par une équipe composée d’un dermatologue (CNAM) et deux spécialistes en informatique médicale (CERTES) a pour tâche renforcer les capacités des points focaux sur la prise en charge des pathologies dermatologiques et surtout sur l’utilisation de la plateforme de télé-expertise "Bogou" dont la version web vient d’être mise à disposition.

Cette nouvelle version offre l’accès à la plateforme sur les tablettes et smartphones, choix sollicité par les utilisateurs depuis un certain temps.

Ainsi, la disponibilité de la version web de "Bogou" a été appréciée par l’ensemble des utilisateurs.

Rappelons que le projet compte déjà plus de 140 cas envoyés sur la plateforme pour expertise à deux mois de la fin du projet. Un chiffre qui dépasse largement les objectifs visés (100 cas).

La mission a permis de recueillir les avis des utilisateurs de la plateforme et de certains patients. Il est globalement ressorti que ces deux groupes sont satisfaits de cette nouvelle approche qui vient non seulement de renforcer les capacités des praticiens dans le domaine de la dermatologie, mais aussi, de réduire les évacuations/références des patients souffrant de pathologies en dermatologie vers la capitale.

Source: Dr SACKO A et TRAORE T (Spécialiste en Informatique Médicale, équipe CERTES)

Télééchographie au Centre de Santé de Boula: un espoir pour la population locale

IMG_4033

Le Pr TOURE dispensant le cours (© CERTES/Tid)

Améliorer l’état de santé des communautés par des soins adéquates et faciliter l’accès des usagers aux examens échographiques, tel était le thème d’un atelier organisé par le Centre d’Expertise et de Recherche en Télémédecine et E – Santé (CERTES), avec l’appui financier de l’ONG « NON NOBIS Guinée » pour le Centre de Santé de Boula, localité à 135 km de Kankan. Continue reading "Télééchographie au Centre de Santé de Boula: un espoir pour la population locale"

Lancement de la télédermatologie au Mali : un acte salutaire et novateur pour le bonheur des populations

Dermatoooo

Au Mali, la prise en charge des maladies de la peau constitue un véritable casse tête pour le praticien exerçant dans les centres de santé périphérique. De 2001 à 2006, l’équipe de Dermatologie du CNAM, à travers un projet Pilote, a formé plus de 2500 agents de Santé à la prise en charge des Maladies de peau courantes dans les régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti. Cependant, la prise en charge des autres pathologies, surtout celles relevant du spécialiste, est resté sans changement. Continue reading "Lancement de la télédermatologie au Mali : un acte salutaire et novateur pour le bonheur des populations"

Note d’Information Stratégique sur la mise à l’échelle des résultats de recherche du projet EQUI-ResHuS pour un accès équitable aux soins et aux services de santé de qualité aux communautés rurales enclavées du Mali

Le projet de recherche EQUIRESHUS avait pour but de mieux comprendre comment les TIC pouvaient faciliter la distribution équitable des ressources humaines en santé. Il explorait trois principaux axes :

  • la formation médicale continue à distance et les téléconsultations ;
  • la délégation des tâches en imagerie médicale et cardiologie par télé-échographie obstétricale et télé-cardiologie;
  • la production des connaissances pour l'aide à la décision et l’implémentation d’outils de simulation.

 

Ce projet a été exécuté au niveau du Centre d'Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-santé (CERTES), en collaboration avec la Direction Nationale de la Santé du Mali (DNS), le Centre National d'Appui à la lutte contre la Maladie (CNAM), la Faculté de Médecine et d'OdontoStomatologie (FMOS) de Bamako, l'Université Laval au Canada, l'Université de Genève et le Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine (RAFT).

L'étude a tenu compte aussi des aspects éthiques et socio-culturels des TIC en santé menée par l'Institut des Sciences Humaine (ISH) du Mali. Les principaux indicateurs mesurables étaient: l'impact des TIC sur la qualité des soins, système référence/ évacuation, le nombre de professionnels de la santé formés, de téléconsultations ou télé-expertises médicales et de cours produits...

Cette note d'information stratégique (NIS) a été préparée par l'équipe du projet les "TIC pour un accès équitable aux ressources humaines en santé qualifiées, motivées et bien soutenues en Afrique Francophone: EQUI-ResHuS".

La note ici: [download id="5183"]

Utilisation du téléphone mobile pour la remontée de l’information de santé

IMG_1183Photo: matrones faisant le test de collecte et d'envoi d'information de santé

Améliorer les conditions de vie des populations d'accès difficile aux soins de santé, tel est l'objet d'un atelier organisé le mois passé permettant la collecte et l'envoi de l'information de santé via le téléphone mobile. 

Cette formation a regroupé 52 matrones et 2 relais hommes (représentant 54 villages) pour le district sanitaire de Mopti et 46 matrones (représentant 46 villages) et 04 médecins pour le district sanitaire de Djenné.  Il s’agit d’une activité financée par la Fondation Aga Khan et exécutée par le Centre d’expertise et de Recherche en Télémédecine et E. Santé (CERTES).

Les objectifs visés étaient entre autres :

  • former les matrones à la remontée d’information de santé via le téléphone mobile;
  • former le personnel d’appui à l’utilisation d’une interface web pour la compilation, l’analyse et l’interprétation des données envoyées par le téléphone;
  • initier le personnel médical du Centre de Santé de Référence de Djenné à la participation aux cours à distance via Dudal.

Selon le représentant de la fondation Aga Khan, cette formation s’est déroulée dans le cadre de la mise en place d’un système de téléenseignement et de communication par téléphone mobile pour le renforcement du système d’information sanitaire et la référence dans les districts sanitaires de Mopti et Djenné.

Ce projet qui commence ce mois de juillet permettra de reduire les taux de morbidité et de mortalité des couches le splus vulnérables: la femme enceinte et l'enfant de moins de 5 ans

« PACT-Denbaya » : Programme d’Appui Communautaire à la santé maternelle et infantile, soutenu par les TICs

La mortalité   maternelle et infantile constitue encore un enjeu majeur pour les pays en développement, surtout ceux de l'Afrique Subsaharienne.
Pour relever ce défi, l'exploration d'autres méthodes innovantes s'impose. Il s'agit ici  la délégation des tâches soutenue par les Technologies de l'Information et de la Communication doivent permettre de renforcer les programmes déjà en place  afin de lutter efficacement contre les causes sociales et médicales de la mortalité maternelle, néonatale et infantile.
C'est dans ce cadre que le RAFT-Mali a organisé, du 13 au 17 Mai 2015, un atelier de formation des agents de santé communautaire à la prise en charge de la femme enceinte, du nouveau-né et du nourrisson de moins de 2 mois. L'objectif général de cet atelier visait à contribuer à l'amélioration de la santé de la mère et du nouveau-né dans les communautés, surtout rurales et concernait six (6) CSCOM du district sanitaire de Dioïla.
La particularité de cette formation demeure la collaboration étroite entre les experts et les participants à travers de la plate forme de télé-expertise "Bogou" et cela en respectant la chaine de prise en charge habituelle de la pyramide sanitaires des CSCOM jusqu'aux hôpitaux de dernier recours. Cela permet de mieux poser le diagnostic, de mieux prendre en charge ou mieux organiser les références en cas de nécessité pour les populations rurales.
Ainsi, PACT-DENBAYA permettra de renforcer les compétences des agents de santé communautaire en gynéco-Obstétrique et Pédiatrie de façon continue.
Rappelons que ce projet est financé par le Reseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine (RAFT).

Pact-Dembaya,Famille,2015_05_20 Pact-Demebaya-Bogou,2015_05_20

Photo de famille à gauche et photo d'un agent de CSCOM utilisant "Bogou"

 PACT-demebay, gyneco,2015_05_20 Pact-Demebaya, gyeco2, 2015_05_20 

                                             Photos: Formation en pédiatrie  à gauche et  à droite Gynéco-Obstétrique

 

 

 

 

 

 

 

Un logiciel de gestion hospitalier: cinz@n

Dans le cadre du projet « Système informatisé pour la gestion des structures de santé », le Centre d’ Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-santé (CERTES) a développé un logiciel de gestion des activités dénommé Cinz@n.
Ce logiciel basé sur le modèle Open Source Mediboard au départ a complètement été revu et adapté à différents niveaux de la pyramide sanitaire du Mali.
Un travail avec l'association Santé Sud financé par le groupe C4C par l'intermédiaire de l'Institut International de Développement et de Communication (IICD) a permis de développer un modèle pour les centres de santé communautaire.
CERTES a fait évoluer ce modèle pour la gestion des centres de santé de référence et les hôpitaux de petite taille. Enfin un troisième niveau pour les hôpitaux de grande taille est en production à l'hôpital mère enfant de Bamako.
Il faut rappeler que ce logiciel couvre toutes les activités de l'hôpital  : caisse, dossier patient, consultation, laboratoire, pharmacie, hospitalisation et gestion finances etc.
De l'avis des responsables du Centre Hospitalier Mère Enfant le Luxembourg, ce logiciel a allégé de façon significative leurs tâches en matière de gestion et de parcours du patient. Les prestataires de service (médecins, laborantins, caissiers, agents de saisie) peuvent identifier facilement un patient grâce à son identité unique. Cela a l’avantage de limiter les erreurs dans la délivrance des résultats ou des soins. Selon les patients, l’identité unique permet au médecin de savoir leur passé médical car tout est consigné dans ce dossier. Cela permet aussi d’éviter les erreurs médicales et les pertes récurrentes de données.
Rappelons qu'une décision du ministre de la santé en 2011 avec l'avènement de l'Assurance Maladie au Mali avait permit de déployer cet outil dans 72 établissements hospitaliers du Mali qui l'utilisent à différents degrés.
A ce jour, une quinzaine d'établissements de santé sont très avancés dans l'utilisation des différents modules de Cinz@n.

Pour plus d'informations visitez CERTES ici

Chme