Evaluation de la télécardiologie (Télé-ECG) au Cameroun (vidéo)

Dans le cadre de ses activités de développement de la télémédecine en Afrique, Le RAFT par l'entremise de sa représentation camerounaise a mis en oeuvre un projet d’implémentation et d’évaluation de la télécardiologie (télé-ECG) à l’Hôpital de District de Mbouda au Cameroun.
L'’objectif général de ce projet est de démontrer la faisabilité de la télécardiologie eu Cameroun et d’évaluer son efficacité et son efficience dans la prise en charge des risques et des maladies cardiovasculaires en soins de santé primaire au Cameroun.
Ce projet qui est déployé depuis 2015 (2 ans) augure des résultats prometteurs pour l'amélioration des processus cliniques des professionnels de la santé situés en périphérie ainsi que pour les outcomes cliniques et la satisfaction des patients.

Le documentaire (vidéo) ci-contre illustre quelques enjeux du projet dans le contexte camerounais.

Le métier de Médecin Informaticien: explications du Dr Georges Bediang (vidéo)

Dr Georges Bediang, Médecin Informaticien est l’un des rares que compte le Cameroun en ce moment.

Interviewé par la chaîne de télévision camerounaise Canal2 International, le Dr Bediang nous explique en quoi consiste ce métier et comment ce dernier peut aider à révolutionner la médecine dans un pays en développement comme le Cameroun afin d'améliorer le système de santé et la santé des populations.
Découvrez son interview dans la vidéo ci-contre.

Le Cardiopad entre en scène…

Cardiopad

Credits: Rolex Awards/Marc LATZEL

Les consultations à l’aide de la tablette tactile de l’inventeur Arthur Zang ont commencé jeudi à Yaoundé. Et il y avait foule. 300 consultations en l’espace d’une heure. En masse dans les rangs ou assises, de nombreuses personnes sont venues découvrir les prouesses du Cardiopad jeudi, au Centre médico-social de l’université de Yaoundé I. Ici, trois postes de consultations où plus de 10 personnels médicaux procèdent à la prise des paramètres des patients.

Puis un poste d’électro-cardiogramme où se déroulent les examens proprement dits. L’affluence se justifie sans doute par l’utilisation, pour la première fois au Cameroun, du Cardiopad mis au point par l’ingénieur en informatique, Arthur Zang, en vue de réaliser des électro-cardiogrammes. Et surtout, les consultations sont à moindre coût : 300 F au lieu de 20 000 F.

Pour faciliter la gestion du flux, les patients sont orientés d’un poste à l’autre. Dans la salle des consultations proprement dites, trois lits sont prévus et l’accès au public est limité. Allongés, les patients se font méticuleusement ausculter, les accessoires du Cardiopad vissés sur différentes parties du corps. Pendant ce temps, la tablette relevant les données est continuellement surveillée par un spécialiste. A l’extérieur, les files d’attente ne cessent de s’allonger au fur et à mesure que les heures passent. En dévissant pour passer le temps, c’est chacun qui dit comment l’information lui est parvenue. « J’ai suivi l’information à la radio où l’on annonçait que le Cardiopad allait être utilisé. Comme j’ai des palpitations et des essoufflements, j’ai accouru aussitôt. Je suis agréablement surprise. Car au lieu de 20 000 F de dépenses pour les consultations, je n’ai déboursé que la somme symbolique de 300 F », se réjouit une patiente.

Pour le Dr Rudy Armand Nana, président de l’Association scientifique Cortiqal, initiatrice de la campagne, « il s’agit d’un ensemble d’examens que les médecins font passer aux patients. A travers les données relevées, ils essaient de diagnostiquer la maladie dont souffre le patient. Pour réaliser ce diagnostic, il faut passer par un examen cardiaque. Celui-ci s’effectue grâce au Cardiopad qui collecte les données cardiaques du patient. Au final, après les examens, le diagnostic est posé et à partir de là, le médecin peut tirer ses conclusions et faire une prescription ». L’Association Cortiqal qui a pour but de promouvoir la science appliquée et la recherche scientifique est un regroupement de scientifiques (médecins, ingénieurs et fondamentalistes). Grâce à cette démarche de vulgarisation, les populations vont pouvoir avoir accès à des soins pointus dans le domaine de la cardiologie où les spécialistes sont peu répandus. Cette première campagne s’achève samedi.

Source: Assiatou NGAPOUT M (Cameroon tribune)

 

Renforcement des activités de télé-cardiologie au Cameroun

Séance de formation à KyeOssi
Séance de formation à KyeOssi

Dans sa quête permanente d’extension des activités de télé-expertise, l’équipe du RAFT-Cameroun vient d’ajouter le Centre de santé de la ville de KyeOssi (située à 275 km de la capitale Yaoundé et frontalière du Gabon et de la Guinée équatoriale) à la liste des sites du RAFT au Cameroun.
En effet, l’équipe du RAFT-Cameroun y a procédé au lancement des activités de télé-cardiologie le 30 avril dernier. Des équipements constitués d’un ECG, d’un laptop, d’une imprimante et d’une clé internet 3G ont été offerts à la formation sanitaire de la ville. Une délégation constituée d’un cardiologue et d’un membre de l’équipe RAFT-Cameroun a assuré la formation du responsable du centre et d’un membre du personnel, respectivement à l’utilisation de l’appareil, à la pratique d’examens ECG et à l’utilisation de la plateforme de télé-expertise Bogou.
De plus, le site de Ngoumou a bénéficié d’un renforcement de ses activités. La télé-cardiologie s’est ajoutée à la liste des activités qui y ont déjà cours à savoir la télé-échographie et la télé-ophtalmologie. La remise du matériel a été effectuée ainsi que la formation du personnel.
L’implémentation de cette activité dans ces sites s’inscrit dans le cadre du projet d’évaluation de la télé-expertise au Cameroun. Le décor est ainsi planté pour la suite des activités.

Source: Equipe RAFT-Cameroun

Vue du centre
Vue du centre
Remise du matériel au Directeur du centre de santé de KyeOssi
Remise du matériel au Directeur du centre de santé de KyeOssi

Mbouda, un nouveau site pilote au Cameroun

La ville de Mbouda, située à 317 km de la capitale du Cameroun,  vient de rejoindre la grande famille des sites d’activités du RAFT. En effet,  un projet de mise en place d’un système de télé-ECG est arrivé à sa phase d’implémentation à l’hôpital de District de la ville. Depuis le 14 Mai 2014, les populations de la ville et des environs bénéficient des examens d’électrocardiographie avec la contribution des cardiologues situés dans la capitale et en dehors du pays. La télé-échographie et la télé-ophtalmologie sont aussi en cours d’implémentation.

Banderole de lancement des activités
Banderole de lancement des activités
Photo de famille
Photo de famille
Séance de formation
Séance de formation