RAFT-Tchad : renforcement des capacités sur le site de Mao

Après une brève interruption à Mao suite aux problèmes de connexion satellitaire, les activités viennent de reprendre par un renforcement des capacités des professionnels de la santé au nombre de 14 dont 3 médecins généralistes, 2 sages femmes, 7 infirmiers et 2 aides soignant. Cette formation effectuée par l'équipe de coordination du RAFT-UNFM a eu lieu du 11 au 15 mai à Mao.
Au delà des aspects du renforcement des compétences sur les outils de la télémédecine, cette formation a permis aux utilisateurs sur le site d'apprendre à poser le diagnostic de base des problèmes de connexion. Cela évitera désormais à l'équipe de coordination centrale de faire 7 heures de route souvent pour des problèmes qui peuvent être résolus sur place.

   Renforcement, capacites, Mali, 2015-05-14    Renforcement,capacites, Mao, 205-05-15

 

 

Le RAFT finance 5 projets de terrain pour impulser une nouvelle dynamique

Au terme d'un appel à projets lancé par  le RAFT , 5 projets  ont été sélectionnés dans 6 pays membres du RAFT. Ces projets dureront 12 mois à partir d'Avril 2015. Globalement ils ont tous comme objectifs de renforcer les activités en cours et ou de les évaluer sur le terrain. Les résultats devraient profiter à l'ensemble des pays membres du RAFT.

Projet d’implémentation et d’évaluation de la télé-expertise dans 3 hôpitaux périurbains et ruraux Au Cameroun
Pays : Cameroun

L'objectif général est d’évaluer l’effet médico-économique d’un projet pilote de télé-expertise dans 3 centres de santé périphériques (périurbains et ruraux)  au Cameroun (Ngoumou, Mbouda et kye-Ossi).
Ce projet, dont l’exécution durera un an, est divisé  deux  volets  : opérationnel et recherche. Il consistera en un déploiement de matériels (ECG, Ophtalmoscope et échographe) dans des centres et en la formation des différents acteurs pour la transmission des données des patients. Un modèle économique sera mis en place afin d’assurer la pérennisation des activités.
Les retombées potentielles pourraient être la diminution des coûts, l’amélioration de l’accès aux soins, la possibilité d’une implémentation sur le plan national grâce à l’expertise acquise, la création d’un réseau de professionnels de santé.

Renforcement des capacités des sites de télémédecine du Tchad
Pays : Tchad

L’objectif du présent projet est de mettre en place et de renforcer les capacités des équipes de coordination nationale et locales des sites du RAFT/UNFM-Tchad par la formation en Informatique de base, à l’Internet et en informatique médicale.
Les acteurs impliqués dans ce projet seront constitués essentiellement du personnel de la structure sanitaire, à savoir les médecins, les infirmiers, les sages-femmes et autres techniciens.
L’élément innovant et pertinent de cette action sera la prise en main des installations et du fonctionnement des sites par un personnel contractuel des structures sanitaires locales, donc pas soumis à des régimes d’affectations, permettant ainsi de réaliser l’un des objectifs du RAFT/UNFM-Tchad, à savoir l’ancrage institutionnel de la télémédecine au Tchad.

Programme d'Appui Communautaire à la santé maternelle et infantile, soutenu par la délégation des tâches et les Technologies de l'Information et de la Communication dans le district sanitaire de Dioila : "PACT- DENBAYA"Pays : Mali

L'objectif général du projet vise à contribuer à l'amélioration de la Santé de la mère et du nouveau né  dans les communautés, surtout rurales. Il sera réalisé dans 5 Centres de santé Communautaires du district sanitaire de Dioila.
Ce projet vise également l'atteinte des objectifs spécifiques suivants :

  • Démontrer la faisabilité de la délégation des tâches soutenue par les TIC en gynéco-obstétrique et en pédiatrie;
  • Renforcer les compétences d'au moins 10 agents de la santé communautaires (médecins généralistes, sages femmes, infirmières, matrones) en gynéco-obstétrique et en pédiatrie
  • Évaluer l'influence de la délégation des tâches soutenue par les TIC en gynéco-obstétrique et pédiatrie sur les indicateurs de Santé maternelle et infantile.

Formation Médicale Continue à distance et Télé-expertise dans le cadre du RAFT :  Potentiels, Barrières et Recommandations : " I  joroka"
Pays : Côte d'Ivoire, Mali, Madagascar

L'objectif général de ce projet est de parvenir à redynamiser les activités de FMC à distance et de Télé-expertise en les rendant plus attrayantes pour les professionnels de la santé.
Les objectifs spécifiques sont les plus:

  • Identifier et catégoriser les problèmes constituant un frein aux activités de FMC et de Télé-expertise;
  • Recueillir les besoins des utilisateurs et leurs avis sur le déroulement de ces activités en vue des éventuelles orientations;
  • Evaluer l'impact des e-cours sur l'amélioration des connaissances de professionnels de la santé ;
  • Formuler des recommandations permettant de redynamiser ces activités.

La télé dermatologie et le télé-enseignement
Pays : Sénégal

Devant la concentration des spécialistes à Dakar et dans certaines capitales régionales, les populations rurales n’ont pas la possibilité de bénéficier de l’expertise de ces médecins. Il y a au Sénégal 27 dermatologues diplômés dont 21 à Dakar et sa banlieue.
Le but du projet est de pallier non seulement à ce problème d'insuffisance des spécialistes dans les zones éloignées par les outils de la télémédecine, mais également les médecins et les paramédicaux par la formation médicale continue à distance.
Un modèle économique de pérennisation sera expérimenté au cours du projet et la mise en œuvre concernera deux districts sanitaires situés à moins de 300 km de Dakar.

m-Ebola : le premier e-cours fait le plein des salles UNFM-RAFT

Le jeudi 12 février 2015 de 9H à 11H TU, ils étaient des centaines de professionnels de la santé et d'étudiants de différentes institutions de formation en santé à suivre le premier cours m-Ebola à travers plusieurs pays d'Afrique Francophone.
Le cours a été animé par le Prof. Jean-Christophe Lucet depuis le centre UNFM de Paris et a porté principalement sur la transmission des agents infectieux et  la prévention d'Ebola. Après l'exposé, l'orateur a répondu à de nombreuses questions. Ces discussions étaient souvent modérées par des experts locaux.
Des retours que nous avons eu des différents sites, ce fût un grand succès.  le nombre de sites connectés et leurs diversités en témoignent ce succès. Il s'agissaient  des services de maladies infectieuses des Centres Hospitalo -Universitaires, des institutions de santé et de recherche, des centres de santé communautaires, des écoles de santé etc.
Un constat est certain, l'épidémie d'Ebola malgré la déclaration de la fin officielle dans certains pays continue encore d'être le centre des préoccupations du personnel de la santé en Afrique. Face à cette inquiétude le programme m-Ebola dirigé par l'Université Numérique Francophone Mondiale en collaboration avec le Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine apporte une réponse.

     ???????????????????????????????   Ebola-ASACOHam-18-02-15
    Ebola-Bazo1-18-02-15   Tchad-Faculté-Med-Ebola-1

Google lance son encyclopédie médicale et s’interesse à la prolongation de la vie humaine

Le magazine Numerama a révélé le mercredi 11 février que Google est entrain de préparer une mise à jour de son moteur de recherche afin de fournir des réponses précises et vérifiées aux questions médicales des millions d'internautes à travers le monde.
Toujours selon le même magazine l'entreprise aurait fait vérifier déjà les informations au près des médecins.
Les réponses fournies seront de nature à montrer des symptômes typiques et les traitements, ainsi que les détails sur las particularités de la maladie à savoir son degré de gravité, sa caractère contagieux ou pas ainsi que la population la plus affectée.
Enfin ce magazine note encore que Google a été beaucoup actif ces derniers temps dans les projets liés à la santé et cela après un constat de demandes car une recherche sur vingt via le moteur de recherche serait liée à la santé.
Mais attention le géant du web prévient que son encyclopédie ne donne pas des conseils médicaux et ne remplace pas une consultation médicale.
Ses projets vont des lentilles de diabétiques, des cuillères anti-tremblement jusqu'aux nanoparticules pour combattre le cancer.
Du moins la questions que nous pouvons nous poser est de savoir jusqu'où ira l'entreprise de Mountain dans le domaine de la santé puisqu'elle envisagerait même de prolonger la vie humaine face à la vieillesse et la maladie.
Ce qui est sûre nous serons tous preneurs de cette dernière invention jusqu'à ce que nos arrières petits fils nous disent qu'il serait temps, un siècle au moins !!!

 

 

La e-santé permet-elle de recruter et maintenir le personnel de santé dans les zones isolées ?

Telle était la question centrale du projet de recherche EQUI-ResHuS menée par le Centre d'Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-Santé de REIMICOM, en collaboration avec l'Université de Genève, l'Université Laval, la Faculté de Médecine de Bamako et l'Institut des Sciences Humaines de Bamako dans 4 hôpitaux de district du Mali : Bankass, Djenné, Dioila et Kolokani. Financée au terme d'une compétition de subventions de recherche du Centre de Recherche pour le Développement International du Canada dans le cadre de l'Initiative de Recherche en Santé Mondiale, cette recherche menée de 2009 à 2013 a pu démontrer de façon éloquente que le renforcement des compétences et le soutien aux professionnels de la santé dans les zones isolées par le biais des Technologies de l'Information et de la Communication motivent ces derniers à aller dans ces zones mais aussi à y rester plus longtemps.
En effet les professionnels de la santé après avoir acquis des nouvelles compétences en échographie obstétricale et en cardiologie on été surtout séduit par les possibilités d'échanges multi-centres avec d'autres collègues, de formation continue à distance en restant en contact avec les formateurs et l'aide à la décision médicale grâce aux outils innovants et les avis des experts à distance. Tous ces facteurs selon eux leurs ont permis d'avoir plus confiance en eux dans les conditions d'exercice souvent difficiles mais aussi de renforcer la confiance entre eux et les usagers. Une augmentation de la fréquentation de ces centres a d'ailleurs été démontré dans la même étude.

Les conclusions de cette étude ont fait l'objet d'une publication scientifique dans BMC-Medical Informatics and Decision Making, pour accéder à l'article complet cliquez ici

 

 

RAFT-Cameroun : Télé-ophtalmologie à Ngoumou

L’année 2015 augure de nouvelles opportunités pour les populations de Ngoumou et de ses environs. Après le don d’un échographe en 2013 par le RAFT (Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine) et la mise en place d’un projet de télé-échographie, puis de l’étude de faisabilité de la télé-ophtalmologie au Cameroun (http://raft.g2hp.net/la-tele-ophtalmologie-a-lepreuve-du-raft/), un ophtalmoscope numérique portable vient d’être offert à l’hôpital de District de la ville pour la télé-ophtalmologie. Le but est de dépister en périphérie le plutôt possible certaines affections oculaires telles que le retentissement de certaines maladies chroniques (hypertension artérielle, diabète). Ainsi, Il n’est plus nécessaire de se rendre à Yaoundé (50 km de distance) pour faire un fond d’œil .Une formation du personnel de cet hôpital (3 médecins et 2 infirmiers) s’est déroulée pendant 2 jours dans le service d’ophtalmologie d’un hôpital de référence de la capitale. Au terme de celle-ci, les participants sont déjà en mesure de réaliser des images rétiniennes de bonne qualité  interprétable par les ophtalmologues. Les premiers cas ont déjà été soumis et interprétés sur la plateforme de télé-expertise du RAFT.
Cet hôpital de district est non seulement le premier centre où une activité de télé-échographie est déployée au Cameroun, mais aussi le premier à abriter les activités de télé-ophtalmologie à travers les pays membres du RAFT.

Par Yanick Kamga.

2015-12-09-Ngoumou     2015-12-09-Ngoumou-1

 

Utiliser les TIC pour lutter contre Ebola

Le Centre d'Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-Santé (CERTES) et ses partenaires produisent des vidéos dans différentes langues pour sensibiliser les professionnels de la santé et la population contre l'épidémie Ebola. Ces vidéos seront très prochainement diffusées dans les écoles, les grandes surfaces et les restaurants au Mali mais aussi sur Internet.
Cette manière d'innover  permettra la production et la diffusion d'informations fiables et efficientes à l'intérieur de tout le pays. Quand à la population, elle trouvera des réponses aux questions qu'elle se pose.
En effet les informations produites concernent les modes de transmission, la prise en charge mais aussi et surtout le respect des mesures de prévention .

Les vidéos sont accessibles sur le liens suivants :
- Vidéo de sensibilisation en langue française par l'équipe CERTES: http://youtu.be/qJdL7cY8qTQ
- Vidéo de sensibilisation en langue Bambara (langue nationale du Mali) par l'équipe CERTES:
http://youtu.be/Vede2nQOD6E
- Vidéo de sensibilisation en langue Bambara (langue nationale du Mali):
http://youtu.be/_7sAKPsSdGw

 

 

 

RAFT-Côte d’Ivoire : Un atelier de formation en télé-cardiologie les 5 et 6 décembre 2014

C'est au Centre National de Télémédecine de la Côte d'Ivoire à  Abidjan que s'est  les 5 et 6 décembre 2014 un atelier de formation dans le cadre du projet Télé-expertise en cardiologie. Cet atelier organisé par l'équipe RAFT en collaboration avec la Société Ivoirienne d'Informatique Médicale (SIBIM) avait  pour objectif de démonter l'efficacité de la télé-cardiologie dans la prise en charge des pathologies cardiovasculaires en Côte d'Ivoire et de former les acteurs  à ces outils innovants. Etaient présents à cet atelier 18 participants venus de Abidja , Adzopé, Boundiali, Bondoukou, Bouakéé, Ferkéssédougou, Man, Niablé, Odiéné.
Au cours de cet atelier 3 modules ont abordé, à savoir :  La télémédecine, ses atouts et ses enjeux pour l'Afrique ;  Comment apprendre à réaliser un ECG avec un outil portable et adapté au contexte Africain;  Comment réaliser la télétransmission des ECG et leurs interprétations via la plateforme de télé-expertise du RAFT.
Au terme de l'atelier les différents centres participant au projet ont chacun reçu un kit composé d'un ordinateur portable, d'un ECG et des accessoires.

Diplome-Form-RAFT-RCI-2014-12-3  Materiel-Centre-RAFT-RCI-2014-12-4

 

 

 

RAFT-Côte d’Ivoire : le demarrage des activités de télé-cardiologie

L'équipe technique du RAFT a effectué les 3 et 4 octobre 2014 une mission de prospection à Niable, une ville frontalière du Ghana dans le Centre-Est de la Côte d'Ivoire. Il s'agit d'un village situé à 238 km de la capitale Ivoirienne. La mission comprenait le coordinateur technique du RAFT, Mr. Roger NPON et deux agents de l'ONG Wake Up Africa, un partenaire local du RAFT-Côte d'Ivoire pour la mise en pace de la télé-échographie.
18-10-14-RCI

RAFT-Madagascar : extension des activités au site d’Ambatondrazaka

Il y a quelques mois, un nouveau site du nouveau avait vu le jour au CHRR d'Ambatondrazaka. Il s'agit d'une ville située dans une région très productive mais l'accessibilité reste très difficile. C'est pour cela que l'équipe RAFT-UNFM avait été sollicité par les professionnels de la santé. La remise officielle des équipements a été faite en présence d'un représentant du Ministère de la Santé Publique, partenaire du RAFT Madagascar.
L'équipe étudie actuellement  la possibilité  d'extension  à la ville de  Tuléar dans le sud de l'ile et à plus de 1000 km de la capitale de Madagascar.
Les images ci- dessous illustrent la remise des matériels sur le site d'Ambatondrazaka.
18-10-14-CHRR-Village 18-10-14-CHRR