Nouakchott: formation des formateurs pour le projet national de télémédecine de Mauritanie

Dans le cadre du programme national de télémédecine visant à accélérer l'atteinte des Objectifs de Développement du Millénaire concernant la mortalité maternelle et infantile, 15 gynécologues et chirurgiens mauritaniens ont été formés aux outils de télé-échographie et télé-expertise, outils qui seront diffusés dans tous les hôpitaux régionaux et départementaux du pays d'ici juin 2013. Il est prévu que plus de 150 médecins et sage-femmes soient formés à leur utilisation, afin de pouvoir bénéficier, d'une part, de l'accès à distance à des spécialistes pour pouvoir déterminer la meilleure prise en charge des femmes enceintes, et, d'autre part, d'utiliser l'échographie même dans les sites reculés, afin de pouvoir effectuer un suivi de qualité des grossesses, déterminer les éventuels risques nécessitant une évacuation sanitaire, et poser des diagnostics, sous la supervision, à distance, d'experts gynécologues et radiologues. La formation des formateurs a été effectuée par le Prof. Mahamadou Touré, du Mali, médecin-radiologue et pionnier de la téléradiologie depuis plusieurs années dans son pays. Il s'agit d'un nouvel exemple des échanges Sud-Sud au sein du RAFT.

Ce projet s'inscrit par ailleurs dans le cadre d'une collaboration entre le Ministère de la Santé de Mauritanie et les Hôpitaux Universitaires de Genève.

Alumni of the Year: l’Association 2nd-chance, partenaire du RAFT, distinguée lors du Dies Academicus de l’Université de Genève

L'association Second Chance, qui développe les compétences en chirurgie reconstructive dans les pays en développement, et est un partenaire du réseau RAFT, a été distinguée lors du Dies Academicus de l'Université de Genève, les membres de son comité recevant le titre d'Alumni de l'année, en reconnaissance au travail exemplaire et au rayonnement de cette association.

Pour en savoir plus sur cette association: http://2nd-chance.org/

Atelier de coordination du RAFT à Brazzaville

  DSC_3604DSC_3574

Les coordinateurs des pays francophones du RAFT se sont retrouvés à Brazzaville pour échanger sur le fonctionnement du réseau, discuter des améliorations à y apporter, découvrir les nouveaux outils développés pour les activités de télé-expertise, et planifier les déploiements pour 2012-2013. Cette réunion a également été l'occasion d'inaugurer la Maison Bleue, centre de formation du RAFT/UNFM à Brazzaville et de remettre officiellement du matériel d'échographie et d'électrocardiographie pour les hôpitaux périphériques.

DSC_3586

Préparatifs pour la réunion du RAFT/UNFM à Brazzaville

La réunion des coordinateurs du RAFT/UNFM est prévue du 20 au 23 septembre 2012 à Brazzaville. Nous y serons accueillis par le Dr. Evariste Bouenizabila et et le Prof. Richard Bileckot.

Des représentants des équipes de coordination des différents pays partenaires sont attendus, venant notamment du Burkina Faso, du Cameroun, de Côte d'Ivoire, de France, de Guinée, de Madagascar, du Mali, du Niger, du Sénégal, du Tchad, et, bien entendu, du Congo-Brazzaville et de Suisse.

Au programme:
- présentation du programme national de télémédecine au Congo Brazzaville
- discussions concernant le fonctionnement du réseau RAFT
- formation aux nouveaux outils
- planification des prochains développements du réseau
- discussions concernant la mise en place d'un master en informatique médicale en Afrique francophone

Bogou v2 est arrivé !

La nouvelle version de Bogou, l'outil de télé-expertise du RAFT, vient d'être finalisée par Jean-Marc Naef, son concepteur. Elle ajoute de nouvelles fonctionnalités, et permet en particulier de simplifier l'inscription de nouveaux participants, grâce à une fonction d'invitation.

Elle est maintenant disponible sur: http://raft.unige.ch/bogou/

Un manuel d'utilisation est en préparation.

L’association Second Chance utilise Bogou

 

L'association Second Chance, qui développe la chirurgie reconstructive dans des pays défavorisés, vise au renforcement d’un enseignement Sud-Sud, à la réalisation d'interventions locales sans transfert des patients, au financement des interventions pour les indigents, et à l’utilisation d’outils de télémédecine.

Pour soutenir ces efforts en minimisant les coûts, Second Chance a choisi les outils du RAFT pour la formation à distance (Dudal) et pour le suivi des cas (Bogou). Ce dernier permet, d'une part, d'identifier les patients et de poser les indications opératoires, puis de permettre le suivi à long terme, ce qui est particulièrement important dans le domaine de la chirurgie reconstructive.

Gageons que cette collaboration sera fructueuse, dans cette logique gagnant-gagnant qui caractérise le réseau du RAFT !

Le Service de la Solidarité Internationale du Canton de Genève renouvelle son soutien au RAFT

logo_GeneveDe 2004 à 2011, le Service de la Solidarité Internationale a financé le développement du RAFT, particulièrement au Sénégal, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire, mais également plus largement en finançant des ateliers de formation et de coordination qui ont ensuite permis à d’autres pays de rejoindre le réseau, grâce à de nouveaux partenaires financiers, notamment au Mali, à Madagascar, au Niger, au Cameroun, au Tchad et au Congo-Brazzaville.

Plusieurs dizaines de collaborateurs animent au quotidien ce réseau Sud-Sud qui connecte des centaines de professionnels de santé, via Internet, avec des outils de télémédecine et de téléenseignement. Le projet accepté consiste, d’une part, à continuer d’étendre les activités du réseau, et d’autre part, à en évaluer l’impact sur les soins et le système de santé, et documenter le retour sur investissement.

Les trois pays cibles pour ces investissements sont la Côte d'Ivoire, la Guinée-Conakry, et Madagascar.

RAFT-Altiplano: création de la SOBOTIM et extension sur le Sud de l’Altiplano

Débuté en 2011 dans la région de La Paz, le projet RAFT-Altiplano se développe en 2012 grâce au soutien de la société horloègre Piaget. Les activités prévues en 2012 visent à consolider le réseau existant, à l’étendre au Sud de l’Altiplano bolivien, dans la région d’Uyuni, et d’aider à mettre en place une stratégie nationale pour l’utilisation des outils de la télémédecine.

En effet, la pérennisation du projet, et donc la capacité à l’étendre au-delà des sites actuels, dépend de l’intérêt et de l’implication du gouvernement bolivien, et en particulier du Ministère de la Santé Publique. Un ancrage institutionnel de ces activités, tant au niveau régional que national est donc nécessaire. Ce point a été relevé par M. Pascal Aebischer, Ambassadeur de Suisse en Bolivie, qui s’est proposé pour faciliter les contacts gouvernementaux dans ce sens. Par ailleurs, l’Ambassadrice de Bolivie auprès de la Mission Permanente aux Nations Unies, à Genève, soutient le projet et veille à son ancrage auprès du Ministère de la Santé Publique de Bolivie. Dans ce contexte, et en se basant sur l’expérience africaine du réseau RAFT, une réunion nationale des parties prenantes du domaine de la télémédecine a été organisée afin de faire connaître le projet et s’assurer du soutien des professionnels de la santé et des décideurs. Une conférence nationale, la « Primera Conferencia Boliviana de Telemedicina e Informática Médica », dirigée par le Dr. Reynaldo Vargas (coordinateur) et le Dr. Narvaez (directeur de l’hôpital Arco Iris de La Paz qui accueillera cette réunion) les 23 et 24 avril 2012, a réuni deux cent professionnels de la santé, ainsi que des décideurs nationaux, de même que des spécialistes de la télémédecine des différents pays voisins de l’Altiplano (Pérou, Argentine et Chili) et les médias locaux. La « Sociedad Boliviana de Telemedicina e Informática Médica » a été officiellement créée à cette occasion.

Bogou facilite les téléconsultations avec Kandahar

Les téléconsultations hebdomadaires menées par l'équipe du Dr Jean-Luc Reny continuent avec l'hôpital du CICR à Mirwais (Kandahar). Elles sont désormais facilitées par l'outil de télé-expertise du RAFT, Bogou. Cela permet de mieux gérer les cas, d'en assurer une communication sécurisée par une infrastructure de clés publiques, ainsi que l'archivage de ces cas. A noter que Bogou permet désormais d'afficher des images au format DICOM, grâce à l'outil de visualisation Weasis.

Le RAFT à l’Université Senghor d’Alexandrie

Dans le cadre de la convention de collaboration établie entre l'Université Senghor d'Alexandrie et l'Université de Genève, à l'invitation du Dr. Christian Mésenge, directeur du département santé, le RAFT a été présenté aux étudiants du master en santé internationale, composé principalement d'étudiants d'Afrique Sub-Saharienne. Cette présentation et les riches échanges qui ont suivi ont permis d'envisager plusieurs nouvelles collaborations.