L’E-médecine, antidote à la pénurie médicale ?

Interview du Docteur Pierre Philip, concepteur d’un médecin virtuel capable d’interagir avec les patients pour diagnostiquer les problèmes de somnolence. Il explique l’intérêt de ces nouveaux agents animés pour la médecine et la santé publique. Cliquez ici

Interprétation des ECG via les TICs en Côte d’Ivoire: du rêve à la réalité

L'introduction des Technologies de l'Information et de la Communication dans le domaine de la santé en Afrique boulverse des pratiques quotidiens et rapproche d'avantage les populations du corps médical. Des gestes qui relevaient de l'utopie il y a 10 ans prennent forme au grand bonheur des populations. Après le Mali, c'est la Côte d'Ivoire (précisement à l'UFR Science Médicale de Bouaké) qui a publié une étude sur l’efficacité d’un projet de télécardiologie dans la prise en charge des pathologies cardiovasculaires en Afrique noire.
Notons que la Côte d'Ivoire est membre du Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine et que l'équipe RAFT en collaboration avec le Centre National de Télémédecine vient de lancer un autre projet de télé cardiologie d'une grande envergure.

Continue reading "Interprétation des ECG via les TICs en Côte d’Ivoire: du rêve à la réalité"

Santésens : un suivi personnalisé du salarié via les TIC

Il s’agit d’un service de prévention du risque cardiovasculaire pour les salariés. Il permet au salarié d’évaluer son niveau de risque cardiovasculaire qu’il peut alors suivre avec précision pour le réduire (suivi des mesures, rappel des consultations, suivi de l’observance, conseils personnalisés, etc.). Santésens est également compatible avec des tensiomètres connectés pour faciliter le suivi des hypertendus. Il s'agit d'une offre de Axa France conçue en collaboration avec des médecins hospitaliers experts dans le domaine cardiovasculaire et d’ingénieurs TIC appliquées à la santé.

Pour en savoir plus cliquez ici

Le RAFT finance 5 projets de terrain pour impulser une nouvelle dynamique

Au terme d'un appel à projets lancé par  le RAFT , 5 projets  ont été sélectionnés dans 6 pays membres du RAFT. Ces projets dureront 12 mois à partir d'Avril 2015. Globalement ils ont tous comme objectifs de renforcer les activités en cours et ou de les évaluer sur le terrain. Les résultats devraient profiter à l'ensemble des pays membres du RAFT.

Projet d’implémentation et d’évaluation de la télé-expertise dans 3 hôpitaux périurbains et ruraux Au Cameroun
Pays : Cameroun

L'objectif général est d’évaluer l’effet médico-économique d’un projet pilote de télé-expertise dans 3 centres de santé périphériques (périurbains et ruraux)  au Cameroun (Ngoumou, Mbouda et kye-Ossi).
Ce projet, dont l’exécution durera un an, est divisé  deux  volets  : opérationnel et recherche. Il consistera en un déploiement de matériels (ECG, Ophtalmoscope et échographe) dans des centres et en la formation des différents acteurs pour la transmission des données des patients. Un modèle économique sera mis en place afin d’assurer la pérennisation des activités.
Les retombées potentielles pourraient être la diminution des coûts, l’amélioration de l’accès aux soins, la possibilité d’une implémentation sur le plan national grâce à l’expertise acquise, la création d’un réseau de professionnels de santé.

Renforcement des capacités des sites de télémédecine du Tchad
Pays : Tchad

L’objectif du présent projet est de mettre en place et de renforcer les capacités des équipes de coordination nationale et locales des sites du RAFT/UNFM-Tchad par la formation en Informatique de base, à l’Internet et en informatique médicale.
Les acteurs impliqués dans ce projet seront constitués essentiellement du personnel de la structure sanitaire, à savoir les médecins, les infirmiers, les sages-femmes et autres techniciens.
L’élément innovant et pertinent de cette action sera la prise en main des installations et du fonctionnement des sites par un personnel contractuel des structures sanitaires locales, donc pas soumis à des régimes d’affectations, permettant ainsi de réaliser l’un des objectifs du RAFT/UNFM-Tchad, à savoir l’ancrage institutionnel de la télémédecine au Tchad.

Programme d'Appui Communautaire à la santé maternelle et infantile, soutenu par la délégation des tâches et les Technologies de l'Information et de la Communication dans le district sanitaire de Dioila : "PACT- DENBAYA"Pays : Mali

L'objectif général du projet vise à contribuer à l'amélioration de la Santé de la mère et du nouveau né  dans les communautés, surtout rurales. Il sera réalisé dans 5 Centres de santé Communautaires du district sanitaire de Dioila.
Ce projet vise également l'atteinte des objectifs spécifiques suivants :

  • Démontrer la faisabilité de la délégation des tâches soutenue par les TIC en gynéco-obstétrique et en pédiatrie;
  • Renforcer les compétences d'au moins 10 agents de la santé communautaires (médecins généralistes, sages femmes, infirmières, matrones) en gynéco-obstétrique et en pédiatrie
  • Évaluer l'influence de la délégation des tâches soutenue par les TIC en gynéco-obstétrique et pédiatrie sur les indicateurs de Santé maternelle et infantile.

Formation Médicale Continue à distance et Télé-expertise dans le cadre du RAFT :  Potentiels, Barrières et Recommandations : " I  joroka"
Pays : Côte d'Ivoire, Mali, Madagascar

L'objectif général de ce projet est de parvenir à redynamiser les activités de FMC à distance et de Télé-expertise en les rendant plus attrayantes pour les professionnels de la santé.
Les objectifs spécifiques sont les plus:

  • Identifier et catégoriser les problèmes constituant un frein aux activités de FMC et de Télé-expertise;
  • Recueillir les besoins des utilisateurs et leurs avis sur le déroulement de ces activités en vue des éventuelles orientations;
  • Evaluer l'impact des e-cours sur l'amélioration des connaissances de professionnels de la santé ;
  • Formuler des recommandations permettant de redynamiser ces activités.

La télé dermatologie et le télé-enseignement
Pays : Sénégal

Devant la concentration des spécialistes à Dakar et dans certaines capitales régionales, les populations rurales n’ont pas la possibilité de bénéficier de l’expertise de ces médecins. Il y a au Sénégal 27 dermatologues diplômés dont 21 à Dakar et sa banlieue.
Le but du projet est de pallier non seulement à ce problème d'insuffisance des spécialistes dans les zones éloignées par les outils de la télémédecine, mais également les médecins et les paramédicaux par la formation médicale continue à distance.
Un modèle économique de pérennisation sera expérimenté au cours du projet et la mise en œuvre concernera deux districts sanitaires situés à moins de 300 km de Dakar.