Un logiciel de gestion hospitalier: cinz@n

Dans le cadre du projet « Système informatisé pour la gestion des structures de santé », le Centre d’ Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-santé (CERTES) a développé un logiciel de gestion des activités dénommé Cinz@n.
Ce logiciel basé sur le modèle Open Source Mediboard au départ a complètement été revu et adapté à différents niveaux de la pyramide sanitaire du Mali.
Un travail avec l'association Santé Sud financé par le groupe C4C par l'intermédiaire de l'Institut International de Développement et de Communication (IICD) a permis de développer un modèle pour les centres de santé communautaire.
CERTES a fait évoluer ce modèle pour la gestion des centres de santé de référence et les hôpitaux de petite taille. Enfin un troisième niveau pour les hôpitaux de grande taille est en production à l'hôpital mère enfant de Bamako.
Il faut rappeler que ce logiciel couvre toutes les activités de l'hôpital  : caisse, dossier patient, consultation, laboratoire, pharmacie, hospitalisation et gestion finances etc.
De l'avis des responsables du Centre Hospitalier Mère Enfant le Luxembourg, ce logiciel a allégé de façon significative leurs tâches en matière de gestion et de parcours du patient. Les prestataires de service (médecins, laborantins, caissiers, agents de saisie) peuvent identifier facilement un patient grâce à son identité unique. Cela a l’avantage de limiter les erreurs dans la délivrance des résultats ou des soins. Selon les patients, l’identité unique permet au médecin de savoir leur passé médical car tout est consigné dans ce dossier. Cela permet aussi d’éviter les erreurs médicales et les pertes récurrentes de données.
Rappelons qu'une décision du ministre de la santé en 2011 avec l'avènement de l'Assurance Maladie au Mali avait permit de déployer cet outil dans 72 établissements hospitaliers du Mali qui l'utilisent à différents degrés.
A ce jour, une quinzaine d'établissements de santé sont très avancés dans l'utilisation des différents modules de Cinz@n.

Pour plus d'informations visitez CERTES ici

Chme

m-Ebola : le premier e-cours fait le plein des salles UNFM-RAFT

Le jeudi 12 février 2015 de 9H à 11H TU, ils étaient des centaines de professionnels de la santé et d'étudiants de différentes institutions de formation en santé à suivre le premier cours m-Ebola à travers plusieurs pays d'Afrique Francophone.
Le cours a été animé par le Prof. Jean-Christophe Lucet depuis le centre UNFM de Paris et a porté principalement sur la transmission des agents infectieux et  la prévention d'Ebola. Après l'exposé, l'orateur a répondu à de nombreuses questions. Ces discussions étaient souvent modérées par des experts locaux.
Des retours que nous avons eu des différents sites, ce fût un grand succès.  le nombre de sites connectés et leurs diversités en témoignent ce succès. Il s'agissaient  des services de maladies infectieuses des Centres Hospitalo -Universitaires, des institutions de santé et de recherche, des centres de santé communautaires, des écoles de santé etc.
Un constat est certain, l'épidémie d'Ebola malgré la déclaration de la fin officielle dans certains pays continue encore d'être le centre des préoccupations du personnel de la santé en Afrique. Face à cette inquiétude le programme m-Ebola dirigé par l'Université Numérique Francophone Mondiale en collaboration avec le Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine apporte une réponse.

     ???????????????????????????????   Ebola-ASACOHam-18-02-15
    Ebola-Bazo1-18-02-15   Tchad-Faculté-Med-Ebola-1

Google lance son encyclopédie médicale et s’interesse à la prolongation de la vie humaine

Le magazine Numerama a révélé le mercredi 11 février que Google est entrain de préparer une mise à jour de son moteur de recherche afin de fournir des réponses précises et vérifiées aux questions médicales des millions d'internautes à travers le monde.
Toujours selon le même magazine l'entreprise aurait fait vérifier déjà les informations au près des médecins.
Les réponses fournies seront de nature à montrer des symptômes typiques et les traitements, ainsi que les détails sur las particularités de la maladie à savoir son degré de gravité, sa caractère contagieux ou pas ainsi que la population la plus affectée.
Enfin ce magazine note encore que Google a été beaucoup actif ces derniers temps dans les projets liés à la santé et cela après un constat de demandes car une recherche sur vingt via le moteur de recherche serait liée à la santé.
Mais attention le géant du web prévient que son encyclopédie ne donne pas des conseils médicaux et ne remplace pas une consultation médicale.
Ses projets vont des lentilles de diabétiques, des cuillères anti-tremblement jusqu'aux nanoparticules pour combattre le cancer.
Du moins la questions que nous pouvons nous poser est de savoir jusqu'où ira l'entreprise de Mountain dans le domaine de la santé puisqu'elle envisagerait même de prolonger la vie humaine face à la vieillesse et la maladie.
Ce qui est sûre nous serons tous preneurs de cette dernière invention jusqu'à ce que nos arrières petits fils nous disent qu'il serait temps, un siècle au moins !!!

 

 

Les thèses de la Faculté de Médecine de Bamako sont en ligne

La bibliothèque de la Faculté de Medecine de Pharmacie et d'Odonto-Stomatologie dispose d'une base données  des thèses soutenues jusqu'en 2014. Il s'agit d'un répertoire qui totalise aujourd'hui 5.980 notices dont  4.216 ont un texte intégral. La base est beaucoup appréciée par les professionnels de la santé dans le cadre de la recherche documentaire surtout ceux là qui ont étudié au Mali et qui résident ailleurs. Ils sont de presque toutes les nationalités de l'Afrique Francophone.
Cette base a été réalisée grâce au soutien technique du Centre d'Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-Santé (CERTES)  et l'équipe RAFT-Mali.
Pour plus d'informations cliquez ici et allez dans la rubrique Thèses.

 

La e-santé permet-elle de recruter et maintenir le personnel de santé dans les zones isolées ?

Telle était la question centrale du projet de recherche EQUI-ResHuS menée par le Centre d'Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-Santé de REIMICOM, en collaboration avec l'Université de Genève, l'Université Laval, la Faculté de Médecine de Bamako et l'Institut des Sciences Humaines de Bamako dans 4 hôpitaux de district du Mali : Bankass, Djenné, Dioila et Kolokani. Financée au terme d'une compétition de subventions de recherche du Centre de Recherche pour le Développement International du Canada dans le cadre de l'Initiative de Recherche en Santé Mondiale, cette recherche menée de 2009 à 2013 a pu démontrer de façon éloquente que le renforcement des compétences et le soutien aux professionnels de la santé dans les zones isolées par le biais des Technologies de l'Information et de la Communication motivent ces derniers à aller dans ces zones mais aussi à y rester plus longtemps.
En effet les professionnels de la santé après avoir acquis des nouvelles compétences en échographie obstétricale et en cardiologie on été surtout séduit par les possibilités d'échanges multi-centres avec d'autres collègues, de formation continue à distance en restant en contact avec les formateurs et l'aide à la décision médicale grâce aux outils innovants et les avis des experts à distance. Tous ces facteurs selon eux leurs ont permis d'avoir plus confiance en eux dans les conditions d'exercice souvent difficiles mais aussi de renforcer la confiance entre eux et les usagers. Une augmentation de la fréquentation de ces centres a d'ailleurs été démontré dans la même étude.

Les conclusions de cette étude ont fait l'objet d'une publication scientifique dans BMC-Medical Informatics and Decision Making, pour accéder à l'article complet cliquez ici