Le coordinateur du RAFT défend brillamment sa thèse de doctorat en informatique médicale


Le Dr Cheick Oumar Bagayoko a brillamment défendu sa thèse de doctorat en informatique médicale et santé publique à l'Université de la Méditerranée à Marseille.

La thèse de M. Bagayoko, réalisée sous la direction du Professeur Marius Fieschi, au Laboratoire d’Enseignement et de Recherche sur le Traitement de l’Information Médicale, LERTIM, à la Faculté de Médecine de l’Université de la Méditerranée, s’intitule “Mise en place d’un système d’information hospitalier en Afrique francophone: Cinz@n, étude et validation du modèle au Mali”.

Ce travail se situe à l’intersection de plusieurs domaines de l’informatique médicale et aborde un large éventail de sujets: systèmes d’information hospitaliers, ingénierie logicielle, aspects organisationnels et de gouvernance, facteurs humains et socioculturels. Il aborde une problématique significative, au moment où les organisations internationales et les gouvernements tentent de réaliser les bénéfices escomptés de la cybersanté, notamment par l’implémentation de systèmes d’information pour les soins et la santé publique.

Le jury, composé de personnalités du monde de l'informatique médicale francophone a salué cet excellent travail et octroyé à l'impétrant la distinction la plus haute possible, la mention "très honorable".
Sur la photo, le jury et l'impétrant, de gauche à droite:
- Professeur Pascal Staccini, Université Sophia Antipolis, Nice
- Professeur Michel Joubert, Université de la Méditerranée, Marseille
- Professeur Antoine Geissbuhler, Université de Genève, Suisse (rapporteur)
- Professeur Roger Salamon, Université de Bordeaux 2
- Dr Cheick Oumar Bagayoko
- Professeur Marius Fieschi, Université de la Méditerranée, Marseille
- Professeur Pierre Lebeux, Université de Rennes 1 (rapporteur)